Vous êtes ici:-, Reportages-Voxaya, un enjeu de taille

Voxaya, un enjeu de taille

Avec une levée de fond de plus de 300 000 € en 2017, Voxaya va  commercialiser Voxilon®, son premier logiciel de micro-analyse 3D d’échantillons de roches.
 
Créée en 2014, présent sur l’incubateur de Cap Oméga à Montpellier, Voxaya est une société spécialisée dans la 3D micro-analyse et développe un logiciel capable d’explorer la structure intérieure d’ échantillons de matériaux, sans les détruire.
L’équipe développe une solution logicielle d’analyse d’images 3D très haute résolution de matériaux poreux, naturels ou synthétiques, permettant d’explorer des échantillons de manière non invasive et simuler avec une précision inégalée les longues expériences de laboratoire afin de déterminer leurs propriétés.
Facile à prendre à prendre en main et déployable sur toutes les plateformes informatiques, elle est capable d’exécuter des simulations en des temps très courts. Peut-être, une réponse à son principal concurrent, fabricant américain de systèmes d’acquisitions d’images, qui génère plus de 930 millions d’euros de chiffre d’affaires.
 

Si aujourd’hui l’entreprise est bien implantée en France, Voxaya souhaite partir à la conquête du marché américain, où elle possède déjà de nombreux appuis au sein du Houston Energy Corridor, l’équivalent de la Silicon Valley, spécialisé dans l’analyse des géoressources pétrolières et gazières.

Le lancement de l’application est prévu au deuxième trimestre 2018 ; il s’avèrera crucial, en terme de commercialisation et de notoriété sur la scène internationale des métiers de l’énergie. Avec un marché évalué à plus de 15 milliards d’euros, c’est pour cette TPE, un enjeu est de taille !
« Nous remercions tout particulièrement nos deux principaux réseaux de Business Angels, MELIES et BADGE, qui nous ont permis de lever 340 000 euros. Cet apport était essentiel pour initier une première mise sur le marché de Voxilon®, notre nouveau logiciel de micro-analyse 3D », déclare Olivier Rodriguez, Président de Voxaya. 
 
S’adressant en premier lieu, aux acteurs pétroliers et gaziers, l’application proposée convient également à la géothermie, le stockage souterrain ou la géotechnique, mais aussi la construction, et l’aéronautique. 
Légende photo Olivier Rodriguez (Président), Vanessa Hébert (Directrice Générale) et Philippe Gouze (Directeur de Recherche au CNRS)
By | 2018-05-15T13:51:56+00:00 mardi 15 mai 2018|Entreprise, Reportages|