Vous êtes ici:-, Politique-Une heure pour convaincre

Une heure pour convaincre

« Le pouvoir a pris place face à l’humain », c’est ce qui ressort des manifestations des Gilets Jaunes durant le week end ; le discourt du président Macron s’est voulu apaisant et quelque part solidaire.

Certes, il n’y a pas d’actions concrètes proposées, à part celle visant à instaurer l’évolution et l’adaptation du prix du baril de pétrole aux tarifs des carburants, tous les trois mois.

Ce n’est ni plus ni moins, la taxe flottante instaurée par le gouvernement sous Lionel Jospin en 2001/2002, coutant 3 milliards d’euros à l’Etat, avec une baisse de 1 à 2 centimes à la pompe. Cependant, elle a l’avantage d’apporter une réponse rapide, impliquant de fait l’écoute du président face aux manifestants, rajoutant que les Gilets Jaunes « doivent proposés pour être entendus ».

C’est pourquoi, une délégation des Gilets Jaunes sera reçue, dès cet après-midi par François de Rugy, ministre de la Transition Ecologique, afin d’écouter les propositions et revendications.

Le président a également souhaité une uniformisation pédagogique des actions entreprises sur le territoire, afin d’impliquer davantage les élus locaux face à la crise sociale survenue ces derniers jours, qui commence à avoir des répercussions économiques dans différentes régions.

Enfin, lors de son discourt, Emmanuel Macron a mis l’accent plusieurs fois sur le fait que tout concitoyen est irremplaçable, instaurant de fait une fraternité globale, pour concilier le programme de transition écologique tout en luttant contre les inégalités sociales, notamment par la consultation durant trois mois, d’élus, d’experts, et de syndicats afin d’apporter une réponse comprise par tous.

C’était un exercice périlleux pour le président Macron qui s’est adressé durant une heure, sans autorité ni complaisance mais avec calme aux français, à tous les français.

By |2018-11-27T12:46:27+01:00mardi 27 novembre 2018|Actualités, Politique|

Laisser un commentaire