Vous êtes ici:--Quand La France gronde

Quand La France gronde

En 21 jours et deux samedis, les Gilets Jaunes ont fait monter d’un cran, la grogne d’une France qui n’en peut plus d’être surtaxée, sur fond de violence inédite, appelant à un acte 4 et un blocage total le 10 décembre prochain.

La France est le pays européen le plus taxé, s’élevant même au 2ème rang au niveau mondial. D’après l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), en 2016 tous les impôts réunis à savoir ceux sur la fortune, sur les sociétés et sur le revenu, rajoutés aux taxes diverses et cotisations sociales représentaient 45,3 % du PIB* du pays, alors que la moyenne de l’OCDE était estimée en dessous de 35 %.

Or, sous le gouvernement Macron, les taxes ont augmenté faisant déborder un vase déjà trop plein. Il hérite de trois au quatre décennies d’une politique conservatrice. Alors le peuple gronde, monte à la capitale, rejoint par des groupuscules organisés conduisant à des pillages, incendies et violences rarement vus, depuis mai 68.

A ce jour, le président ne s’est pas exprimé sur les derniers évènements du we dernier, alors que le peuple demande un référendum massif.

Le premier ministre Edouard Philippe après avoir reçu les différents leaders de partis, a proposé ce matin, un moratoire jusqu’en mars 2019, avec dans l’immédiat le gel des prix de carburants et pas d’augmentation ni d’électricité, ni de gaz pour cet hiver.

Or les Gilets Jaunes demandent, entre autres, non pas un gel des prix mais l’annulation des taxes sur les carburants, l’électricité, le gaz, l’augmentation des salaires, etc..  D’un côté des revendications trop floues, de l’autre un exécutif qui ne semble pas prendre la gravité de la situation.

Les jours qui viennent seront donc décisifs pour le pays, car le spectre d’un autre samedi de violences se profile rapidement sur la capitale, avec dans son sillage un appel pour un blocage total le 10 décembre prochain.

Toute l’économie du pays pourrait en être impactée :  secteurs de l’agroalimentaire, les commerçants, artisans, maraîchers, hôtels, restaurants, centres commerciaux, et jusqu’à l’industrie où Renault Douai et PSA Sochaux ont déjà été stoppés une demi-journée à cause d’un problème de livraison de pièces.

Une telle décision serait une catastrophe économique en cette période de noël, dont on sait que bon nombre d’entreprises comptent dessus pour augmenter leur CA.

By |2018-12-07T16:47:06+01:00mardi 4 décembre 2018|Politique|

Laisser un commentaire