Vous êtes ici:-, Economie, Entreprise-Mesures en faveur des entreprises et commerçants ; les comptables en première ligne

Mesures en faveur des entreprises et commerçants ; les comptables en première ligne

Les entreprises et commerçants accusent une chute d’activité de 40 à 70% par rapport à l’année dernière, suite aux mouvements des Gilets Jaunes, et une baisse de chiffre d’affaires sur décembre, janvier et février, pour certains. Comment, quand et où demander les aides mises en place par le gouvernement ?

Interview de Marie Pialet Expert-Comptable, cabinet AFG Nîmes

Quel est l’impact du mouvement des Gilets Jaunes, sur le bilan comptable des entreprises ?

Les résultats financiers des entreprises se trouvent largement affectés par cette crise car beaucoup d’entreprises travaillant en B to C, ont perdu des journées de ventes importantes, surtout les samedis qui demeurent de grosses journées pour les commerçants. Pour les entreprises fonctionnant en B to C, celles-ci ont vu leur logistique très fortement perturbée par les blocages routiers, engendrant des retards de livraison, des manques d’approvisionnement…

En conséquence, le chiffre d’affaires des entreprises locales se trouve diminué par rapport à la même période des années antérieures. Malgré ce, elles doivent assumer leurs charges fixes : salaires, loyers…

Les trésoreries sont donc au plus bas ce qui ne permet pas de relancer des projets, même si les gênes liées à cette crise s’estomperont en 2019.

D’autres dispositifs existent pour les commerçants/entreprises impacté(e)s par ces manifestations ?

D’autres types de dégâts ont pu être à déplorer en lien avec cette crise des gilets jaunes. Par exemple, les dégradations de vitrines ; les assurances prennent en charge le remboursement des dégâts et éventuellement (si elle est couverte par la police d’assurance souscrite par le commerçant) la perte d’exploitation.

Sur un plan plus général, lorsque des dettes s’accumulent envers les administrations (URSSAF, impôts), la Commission des Chefs des Services Financiers (CCSF) peut être sollicitée pour regrouper la dette et l’étaler sur 2 ans.

L’URSSAF (ex-RSI) peut aussi être sollicité pour la mise en place d’un secours exceptionnel pour les cotisants en grave difficulté pour aboutir à une exonération d’un ou plusieurs trimestres de cotisations, et d’autres aménagement de dettes.

 Bien entendu, en tant qu’expert-comptable, nous nous mettons à la disposition des chefs d’entreprise afin de gérer au mieux les effets de ce mouvement social et d’accompagner nos clients (demandes d’aides, mise en place d’activité partielle, prévisionnels…) en prenant en charge l’aspect pratique de leurs demandes et en les orientant, le mieux possible, entre tous les dispositifs.

Quelles sont les mesures mises en place par le gouvernement et sont-elles cumulatives ?

Suite au mouvement des gilets jaunes, les artisans et commerçants en difficulté peuvent bénéficier des aides suivantes :

– L’ étalement de leurs échéances sociales auprès de l’URSSAF jusqu’au 31/03/19

– Le remboursement du CICE accéléré sur demande

– Demande d’activité partielle (=chômage partiel) traitée dans les meilleurs délais : jusqu’à 1000h/an par salarié et percevoir une indemnisation de 7.74€/heure chômée et par salarié

– Au sein des DIRECCTE, des référents territoriaux sont la disposition des entreprises pour les orienter entre tous les dispositifs en lien avec les administrations concernées. Cette cellule spéciale peut être contactée à l’adresse mail suivante :  oc-ud30@direccte.gouv.fr

D’autre part, la région Occitanie, en partenariat avec la BPI, a débloqué un fonds d’urgence permettant :

– D’obtenir une aide si son commerce a été vandalisé avec un plafond de 8.000€

– De souscrire un prêt à taux 0 pouvant aller jusqu’à 10.000€ afin de soutenir la trésorerie

– De souscrire un prêt à taux 0 pouvant aller jusqu’à 50.000€ afin de financer des investissements et du besoin en fonds de roulement

– La prise en charge par la région des intérêts et la fourniture du cautionnement de ces prêts

Il est à noter, que les aides régionales peuvent être mises en œuvre en contactant la BPI pour la zone de Montpellier dont nous relevons au : 04 67 22 93 65, enfin il faut savoir que toutes ces aides peuvent être cumulées.

Cabinet AFG Nîmes 04 66 04 83 32

By |2019-04-05T08:14:54+01:00vendredi 5 avril 2019|Actualités, Economie, Entreprise|

Laisser un commentaire