Vous êtes ici:-, Entreprise, Reportages-L’Hôtellerie de plein air, grande oubliée des mesures gouvernementales

L’Hôtellerie de plein air, grande oubliée des mesures gouvernementales

Les patrons de Campings indépendants se sont sentis oubliés par l’Etat, tant sur les mesures annoncées durant la crise sanitaire, que par le plan tourisme. En créant des programmes de promotion, ils ont organisé une reprise, en navigant à vue.

 

Rencontre avec Gilles Rigole, Vice-président de la Fédération des Loisirs de plein air du Gard, et propriétaire du Domaine de Massereau à Sommières.

Accueillie sur le domaine étendu sur plusieurs hectares, idéalement situé entre Nîmes et Montpellier où sept générations veillent sur cet écrin de verdure, je suis charmée par les lieux. Gilles Rigole m’indique que c’est le premier camping de France à avoir obtenu la 5* étoiles en 2010, une belle récompense pour un travail titanesque.

Pour obtenir ce résultat comprenant trois piscines, dont un superbe bassin de balnéo, il défriche avec son oncle, pioche, coupent et créent des emplacements de 150 et 300 m2 pour des vacanciers venant de tous horizons. C’est une sorte d’Eden, créé en 2016 pour sauver le vignoble familial, qui accueille aujourd’hui (hors Covid), huit nationalités différentes, presque 49 000 nuitées, plus de 2 600 séjours, pour un CA de 2 millions d’euros.

L’hôtellerie de plein air ne s’est pas sentie très concernée par les mesures gouvernementales, ne se retrouvant dans aucun des schémas proposés. Néanmoins, elle se bat en montant des programmes de promotion comme le projet « Résonance », qui met en lumière plusieurs campings, monté par La Confédération Occitanie Hôtellerie de Plein-Air (CO-HPA) en collaboration avec le Comité Régional du Tourisme et les ADT et CDT d’Occitanie. La Région Occitanie a soutenu ce projet à hauteur de 250 000 euros.

Sauver les emplois quand c’est possible, « c’est un vrai défi » nous confie Gilles Rigole, « les réseaux sociaux vont nous aider, et nous espérons une belle saison, malgré la crise sanitaire ».

Avec plus de 25 ateliers, un parcours accrobranche, et bien d’autres surprises, le Domaine de Massereau mérite qu’on s’y attarde, pour passer quelques nuitées … à la belle étoile bien sur !

Par |2020-09-25T13:30:12+01:00vendredi 3 juillet 2020|Actualités, Entreprise, Reportages|

Laisser un commentaire