Vous êtes ici:-, Politique-Les mesures annoncées d’Emmanuel Macron

Les mesures annoncées d’Emmanuel Macron

Depuis la salle des fêtes de l’Elysée, Emmanuel Macron a pris la parole hier à 18H, en conférence de presse devant plus de 300 journalistes. Une première depuis son élection afin de répondre aux français, en indiquant qu’il souhaitait plusieurs grandes orientations et mesures*.

En proposant de mettre fin aux grands corps de l’Etat » et de la « protection à vie » des hauts fonctionnaires, Emmanuel Macron répond directement aux doléances, et concernant les entreprises, le Président confirme que certaines niches fiscales seront supprimées, justifiant sa décision par la baisse de l’impôt sur les sociétés qui sera ramené à 25%, d’ici la fin du quinquennat.

A noter l’absence de mesures sur les indépendants qui payent plus de charges que nos voisins, ni de mesures de compétitivité.

5 milliards d’euros de baisse d’impôts sur le revenu pour les classes moyennes seront appliqués, avec une réforme de l’assurance chômage pour bâtir des droits et devoirs pour les entreprises et demandeurs d’emploi.

Une réindexation des retraites de moins de 2000 euros dès le 1er janvier 2020 a été évoquée et la fin de la sous-indexation des retraites à partir de 2021. Les personnes âgées qui demandaient un changement immédiat, interrogées à la suite de l’intervention de-u chef de l’Etat, devront attendre la fin du quinquennat, et se sentent « sacrifiés ».

Dans l’affaire Benalla, Emmanuel Macron a mis beaucoup d’énergie à dire que l’Elysée ne l’avait pas protégé ; pour certain, ce serait une réelle affaire d’état.

Enfin, la grande absente est l’écologie, à part une convention citoyenne sur le climat avec des « aides aux citoyens en matière de transport, de rénovation des logements », rien de plus n’a été annoncé, ce qui est préjudiciable puisque nous n’avons que 15 ans pour agir. Georges Clémenceau disait « pour enterré un dossier, on génère une convention »…

En réponse à l’intervention du chef de l’Etat, les Gilets Jaunes sont très déçus par l’absence de prise en compte de leurs revendications notamment la TVA à 0% sur les produits de premières nécessités, le vote blanc, le RIC, l’ISF, et continueront leur mouvement.

· La liste des mesures énoncées

Source : l’Internaute

· Pas de RIC, mais le seuil pour un référendum d’initiative partagé sera abaissé à 1 million de signatures

· Une réforme du Conseil économique, social et environnemental (CESE) pour intégrer 150 citoyens tirés au sort dès le mois de juin, pour la démocratie

· réforme constitutionnelle et un nouveau « pacte territorial » avec les collectivités pour notamment renforcer les services publics

· Une évaluation par la Cour des comptes « des sommes qui échappent à l’impôt » pour lutter contre l’évasion fiscale

· Pas de retour de l’ISF, mais sa réforme sera « évaluée en 2020 »

· L’objectif de ne pas dépasser 24 élèves par classe dans les écoles, de la grande section au CE1

· Une réforme pour « un système de retraite juste, par points » présentée dès cet été

· Un système de prélèvement des pensions alimentaires qui ne sont pas versées aux parents seuls

· Un statut pour aidants familiaux avec pour but de leur « construire des droits » pour la retraite notamment

· Un travail avec les associations et un contrôle accru « des financements venant de l’étranger » pour la laïcité, sans toucher à la loi de 1905

· Un débat annuel au Parlement sur la politique migratoire, une refondation de Schengen pour protéger l’asile et lutter contre les abus

By |2019-04-26T16:52:54+01:00vendredi 26 avril 2019|Actualités, Politique|

Laisser un commentaire