Vous êtes ici:-, Economie-Les défaillances d’entreprises remonte au 3ème trimestre

Les défaillances d’entreprises remonte au 3ème trimestre

En France, le nombre de défaillances ne cesse de reculer depuis 2 ans (-7% en 2017 et 2016). Mais selon Euler Hermes, la fin de cette tendance devrait survenir dès cette année (0%). 
En cause, trois facteurs qui mettent sous pression la trésorerie des entreprises françaises et les fragilisent : le ralentissement de la demande des ménages, la contraction des marges des entreprises, et la hausse des délais moyens de paiement.
Sur ce dernier point, le constat est alarmant ; 5% des dépôts de bilan sont imputables aux défauts de paiement. 56 milliards d’euros de créances sont restées impayées en France en 2017 et 100 000 emplois pourraient être créés si les délais de paiement étaient respectés. 
« D’un côté, les débouchés commerciaux pour nos entreprises sont moins nombreux, en témoignent le ralentissement de la consommation (+0,9% en 2018, après +1,1% en 2017) et de l’investissement (+1,6% en 2018, après +5,6% en 2017) des ménages français. De l’autre, alors qu’elles étaient assez stables autour de 32% depuis début 2015, les marges des entreprises françaises se sont contractées au T2 2018 (31,5%). Enfin, les délais de paiement moyens pratiqués en France se dégradent : ils atteignaient 74 jours en 2017, soit une hausse de +2 jours par rapport à 2016 », confie Stéphane Colliac, économiste en charge de la France chez Euler Hermes.
L’ensemble du territoire français est concerné
La recrudescence des défaillances en France se généralise à plusieurs régions. En effet, en se référant toujours au point bas atteint en mai 2018 (cumul 12 mois), les derniers chiffres collectés à fin octobre 2018 (cumul 12 mois) font état d’une hausse des défaillances dans 10 régions. Parmi les plus touchées : la Corse (+7,4%), le Grand Est (+5%), la Nouvelle Aquitaine (+3,8%), les Hauts de France (+3,7%) et l’Ile-de-France (+3,4%). 
« Nous ne sommes plus dans la fameuse dichotomie Paris / Province observée par le passé. Toutes les entreprises sont confrontées à la vague des défaillances. Le risque d’impayé se renforce sur l’ensemble du territoire, et chaque entreprise doit se montrer vigilante », développe Stéphane Colliac.
La situation ne s’améliorera pas en 2019
D’autant plus que la stabilisation attendue en 2018 devrait être suivie par une croissance des faillites en 2019. Euler Hermes estime que pour la première fois depuis 2015, le nombre de défaillances d’entreprises françaises devrait croître de +2% en 2019.
Source : Euler Hermes France
By |2018-11-27T12:45:02+00:00mardi 27 novembre 2018|Actualités, Economie|

Laisser un commentaire