Vous êtes ici:-, Economie, Entreprise-INTERVIEW DE PHILIPPE SAIGNE-VIALLEIX – Banque de France

INTERVIEW DE PHILIPPE SAIGNE-VIALLEIX – Banque de France

 

Nommé directeur départemental de la Haute-Vienne à la succursale de la Banque de France de Limoges : il est cessera ses fonctions gardoises aux environs du 20 juin. Il sera remplacé par Nathalie Ravet, adjointe du directeur départemental actuellement à Nice.

 

Comment la Banque de France anticipe-telle la relance économique ? Le Directeur départemental du Gard répond à cette interrogation.

Comment la BDF anticipe, pour les banques, la part d’investissement prévue par les entreprises cette année ?

« En 2020, la trésorerie des entreprises a bénéficié de la mise en place des PGE qui se poursuit encore actuellement, bien que dans une moindre mesure. Ainsi, dans le Gard, en cumul à fin avril, 8.300 entreprises, à 90% des TPE et PME, ont souscrit un PGE pour près de 1 milliard d’euros. Parallèlement, pour résister à la crise économique consécutive à la crise sanitaire, les chefs d’entreprise ont pris des mesures d’économies de charges et ont freiné les investissements.

En 2021, la mise en place progressive des prêts participatifs par les banques devrait permettre, pour les entreprises réalisant plus de 2 M€ de chiffre d’affaires, de financer significativement des investissements de rebond. Toutefois, il semble que les investissements des entreprises aient d’ores et déjà repris de la vigueur depuis le début de l’année car nous observons, en cumul à fin février 2021, une progression de 8,4 % des crédits à moyen terme mobilisés par les entreprises du Gard, ce qui traduit aussi un bon accompagnement des banques.

 

Est-ce que la BDF intervient dans les projets sur Fonds publics ? Si oui comment ?

« La Banque de France exerce des missions de banque centrale et n’intervient donc pas directement dans le financement des agents économiques, qu’il s’agisse d’acteurs publics, d’entreprises ou de particuliers. En revanche, nous avons développé un certain nombre de services aux chefs d’entreprise. Dans chaque département, un correspondant TPE est à l’écoute des chefs d’entreprise pour les informer ou les orienter en fonction de leurs problématiques. Nous mettons également à disposition des dirigeants d’entreprise une prestation gratuite en ligne OPALE pour un diagnostic financier et des simulations prévisionnelles. Nous pouvons aussi intervenir en médiation du crédit à la demande d’un chef d’entreprise qui se heurterait à un refus de financement bancaire. De plus, notre portail internet www.mesquestionsdentrepreneur.fr  recèle une foule d’informations, de références, de guides. très utiles pour les dirigeants d’entreprises.

 

Que pensez-vous de la montée des monnaies virtuelles comme le Bitcoin ?

« Le bitcoin, comme ses multiples variantes, sont des actifs financiers très spéculatifs. Ils ne sont pas une monnaie au sens strict đu terme puisqu’ils ne présentent pas les trois attributs traditionnels d’une monnaie (unité de compte, intermédiaire des échanges et instrument de réserve). Ces crypto-actifs n’offrent aucune garantie de sécurité, de convertibilité et de valeur, contrairement à l’euro. Ils sont très volatiles et, de plus, particulièrement risqués en termes de bulle spéculative, de cyberattaque, de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme ; ceux qui les utilisent le font donc à leurs risques et périls.

Mais, depuis mi-2020, la Banque de France expérimente avec succès l’utilisation d’une Monnaie Numérique de Banque Centrale. La 3e expérience a été réalisée le 28 avril pour le règlement de titres obligataires numériques émis par la Banque Européenne d’Investissement sur une blockchain. D’autres expérimentations de ce type sont programmées dans les mois à venir avec d’autres acteurs de marché)

 

PROPOS RECUELLIS PAR NANCY WANOT

 

panorama des banques

Par |2021-07-28T17:02:40+01:00samedi 10 avril 2021|Actualités, Economie, Entreprise|

Laisser un commentaire