Vous êtes ici:-, Politique-Elections présidentielles 

Elections présidentielles 

On prend les mêmes et on recommence !

Avec une forte percée Marine Le Pen (24,4 %) se retrouvera donc, une nouvelle fois, au second tour des présidentielles avec le président sortant Emmanuel Macron (28,6%). Avec moins de 5 % d’écart, la candidate du Rassemblement National n’a jamais été aussi proche d’atteindre l’accès à l’Elysée ; quant à Emmanuel sortant, il aura sans nul doute un nombre de voix important afin de faire barrage à l’extrême droite.

Avec une abstention de 25,14 % démontrant de fait un certain désintérêt pour ce premier tour, c’est donc le même duo qu’il y a 5 ans Macron/Le Pen. Si les français attendent déjà un débat plus intéressant que le précédent, on se souvient du fiasco de Marine le Pen, il y a fort à parier que les votes ne seront peut-être pas forcément pour un candidat, mais contre un autre. Drôle de démocratie… 

Emmanuel Macron arrive en tête de cette élection, sans avoir fait campagne, c’est un fait avéré. Devant le danger de l’extrême droite, il sera dès lundi sur le terrain afin de conquérir des territoires qui ont pu voter RN. D’autres part, il a indiqué dimanche soir « je salue Jean-Luc Mélenchon pour le barrage à l’extrême droite. Je veux dire aux abstentionnistes que mon projet est le plus sûr » ; continuant sur « nous ne voulons pas d’une France de régressions ».

Marine Le Pen gagne du terrain sur ces élections présidentielles. Placée de fait en deuxième position, elle a su réaliser une campagne efficace, sans tomber dans les pièges successifs d’Éric Zemmour, en portant la préférence nationale mais en revenant sur une sortie de l’Europe. Lors de son discours elle a indiqué « j’appelle tous ceux qui n’ont pas voté Macron, de venir me rejoindre ».

En troisième position, Jean-Luc Mélenchon gagne une place par rapport aux élections précédentes, car si ce résultat est une photographie des futures législatives, La France Insoumise devrait donc être à la tête d’une forte opposition, et ce quel que soit le résultat du second tour. A noter que lors de son discours à la fin de la journée, Jean-Luc Mélenchon n’a pas appelé à voter Emmanuel Macron mais a martelé de ne pas voter Marine Le Pen.

« Nous savons pour qui nous ne voterons jamais, pour le reste … les français sont capables de savoir ce qu’il faut pour la France. Demeure la violence de la déception, pour assumer toutes les tâches à assumer pour la France, … Mais nous avons construit cette force, et la lutte continue. »

Éric Zemmour, parti de rien, arrive en quelques mois en 4ème position ; une irruption finalement assez forte en peu de temps, cela doit peser dans les esprits pour les années à venir. Le candidat à appeler à voter Marine le Pen lors de son discours de dimanche soir. Quant à Marion Maréchal le Pen, elle a clairement indiqué qu’elle travaillerait dès lundi avec le parti d’Éric Zemmour, pour en faire une véritable force politique ; une future opposition avec le RN se dessine déjà. 

« Je continuerai de défendre la France et nos idées … Votre voix ne sera plus négligée quel que soit le résultat du 1er tour. Je n’ai pas réussi à convaincre le plus grand nombre… » a indiqué le candidat dimanche soir, « votre vote est un vote pionner, c’est un vote d’espoir. Reconquête n’abandonnera rien, tant que la France ne sera pas reconquise. »

Quant à Valérie Pécresse qui n’a pu dépasser les 5 % nécessaires au remboursement de sa campagne, a lancé dès lundi matin un appel aux dons, « j’ai besoin de votre d’aide d’urgence, d’ici le 15 mai, pour boucler le financement de cette campagne présidentielle… Je suis moi-même endettée à hauteur de 5 M€ ». Une situation compliquée, puisqu’il manque 7 M€ dans les caisses des Républicains.

Résultats à lundi matin : 

Emmanuel Macron : 27,6 %

Marine le Pen : 23,4 %

Jean-Luc Mélenchon : 22 %

Éric Zemmour : 7,1 %

Valérie Pécresse : 4,8 %

Yannick Jadot : 4,6 %

Jean Lassalle : 3,2 %

Fabien Roussel : 2,3 %

Nicolas Dupont – Aignan : 2,1 %

Anne Hidalgo : 1,7 %

Philippe Poutou : 0,8 %

Nathalie Arthaud : 0,6 %

Source : Ministère de l’intérieur 

Le problème du vote blanc

Toujours plus d’actualité, le vote blanc n’est toujours pas pris en compte, or dans un pays dit démocratique, comment ceux qui ne se retrouvent ni dans Emmanuel Macron, ni dans Marine le Pen, vont pouvoir faire entendre leurs voix ? Ce n’est pas la première fois que la prise en compte du vote blanc est mis sur le devant de la scène. 

RDV donc au 24 avril prochain.

Par |2022-04-19T08:55:53+01:00lundi 11 avril 2022|Actualités, Politique|

Laisser un commentaire