Vous êtes ici:-, Economie, Politique-100 000 boutiques en ligne ouvertes en 2018

100 000 boutiques en ligne ouvertes en 2018

Cette année, les ventes réalisées par sites web ont augmenté de 14%. Autant de TPE rentables, une véritable ascension pour ces entreprises.

Ce sont plus de 100 000 boutiques en ligne qui ont vues le jour sur la toile.

Cette nouvelle forme de commerce a révolutionné le monde du travail, trouvant des arguments plus avantageux pour les entrepreneurs mais également pour leurs salariés.

En effet, en premier lieu l’attraction du salariat, tel qu’on le connait, perd de son charme auprès des 19-35 ans, malgré les efforts fournis, que ce soit par le CESE ou la mise en place d’outils et activités promettant un « bien-être » dans leur poste.

La flexibilité du travail dans le e-commerce est une cause non négligeable, suivie d’une couverture internationale de fait, et un rapport au travail plus souple.

Avec un marché estimé à 81 milliards d’euros (source Fevad), la création d’emplois estimée à 56 000 postes annoncés en 2018 (source Oxatis et KPMG), le commerce numérique a de beaux jours devant lui, malgré l’annonce faite par le gouvernement d’une nouvelle taxe, dans le cadre d’un Pacte national de revitalisation des centres-villes.

L’article 27 de ce dernier, irait d’après tous les groupes politiques du Sénat incluant les commissions permanentes à travers ses 18 membres, dans le sens d’une stabilité en faveur de l’équité fiscale entre commerce électronique et commerce physique, par la création d’une taxe, basée sur les livraisons dues au commerce électronique qui viendrait comme une mesure correctrice.

Parce que le chiffre d’affaires du commerce en ligne augmente de manière exponentielle, la progression des ventes du commerce électronique se traduirait par un éparpillement croissant des livraisons.

Celles-ci auraient pour conséquences de saturer les voies de circulation, augmentant les possibles conflits d’usage sur la voie publique et l’augmentation de pollution urbaine.

Le produit de cette nouvelle taxe serait donc affecté au financement du programme OSER (Opération de Sauvegarde Economique et de Redynamisation).

By |2018-11-22T11:52:25+01:00jeudi 22 novembre 2018|Actualités, Economie, Politique|

Laisser un commentaire